Accueil  > Lancer un cabinet en Gestion des Ressources Humaines
 Partager  Version imprimable  Envoyer à un ami

Lancer un cabinet en Gestion des Ressources Humaines

Par L'Impulsion des PME, Partenaire SME Toolkit Bénin & Sénégal

Cas de Alfred BIAOU

Alfred BIAOU dirige un cabinet spécialisé en développement et implémentation des outils de gestion des ressources humaines d’une part et en conseil et assistance en GRH d’autre part. Son entreprise est basée au Bénin et intervient également dans la sous-région ouest-africaine. Il nous parle ici de son expérience.

Le parcours !

 

La gestion des ressources humaines est une passion pour moi. Vers la fin de ma formation de Bachelor en Business Administration, je me suis rendu compte que pour sauver nos entreprises, il faut s’attaquer à la ressource principale et sensible qu’est l’HOMME. J’ai alors fait mes premières études de recherches pour ma soutenance sur la gestion des ressources humaines, précisément sur la formation. Après mes études, j’ai recherché un cabinet spécialisé en GRH au Bénin, il n’y en avait pas en ce temps, je parle de 1994. Je suis tombé enfin sur Monsieur AGBOTA GERARD qui se préparait à ouvrir son cabinet dans le domaine. Quelque mois après, ce fut fait et j’ai passé 03 ans avec lui à être formé aux outils de gestion des ressources humaines. Une expérience merveilleuse qui a fait germer la graine.

Voyant les difficultés de mise en œuvre totale des outils que nous développons aux entreprises, j’ai décidé d’aller en entreprise pour voir l’environnement interne. J’ai mis le cap sur ECOBANK,  l’une des structures où la gestion des ressources humaines était à la pointe en ce moment. Après trois ans à Ecobank en qualité d’agent opérationnel et de cadre exécutant, j’ai décidé de faire une expérience de multinationale en milieu anglophone.La chance aidant, je suis devenu Directeur des Ressources humaines de British American Tobacco pour trois pays (BENIN, NIGER, TOGO). J’ai eu l’opportunité de m’occuper de l’aspect stratégique des ressources humaines, de mettre en œuvre des outils de classe internationale en GRH. La boucle étant achevée sur tout le système de gestion des ressources humaines (depuis la conception des outils en passant par son harmonisation à la stratégie globale de l’entreprise et enfin par son opérationnalisation au quotidien), j’ai décidé de réaliser mon rêve : Créer un cabinet conseil en GRH pour partager mon expérience et ma passion avec les entreprises du Bénin et de la sous région.

Comment il a monté sa propre entreprise

 

Pour être crédible, il fallait faire une SARL avec des associés (objectifs, obligation de rendre compte et de résultats), ensuite élaborer un plan stratégique du cabinet sur 03 ans. Le domaine des ressources humaines étant très large, j’ai commencé par le recrutement et l’assistance aux entreprises, puis la deuxième année, je suis passé à l’intérim et la troisième année à la formation. Nous avons démarré avec un effectif de 03 personnes, moi-même, un assistant RH, une secrétaire. L’effectif aujourd’hui est de 12 personnes. Nos clients sont dans tous les secteurs, mais nous nous consacrons plus sur les institutions et multinationales qui nous connaissent et ont des obligations en matière de gestion rationnelle des ressources humaines. Le chiffre d’affaires a pratiquement doublé, mais il faut avouer que la première année a été extrêmement difficile. J’ai failli renoncer, mais avec la grâce divine, les conseils des amis et le soutien de mon épouse et des actionnaires, j’ai pu m’accrocher.

Les défis qu’il avait à relever !

 

Au lancement, les défis étaient de plusieurs ordres :

a.       Technique : il faut avoir une méthodologie, des outils ;

b.      Commercial : il faut des clients or personne n’a envie de servir de cobaye. Les amis et les relations ont été d’un grand secours pour trouver les premières missions. Ces missions étant bien réalisées, le reste est venu tout seul. Mais j’avais une ambition, innover à chaque fois et faire un travail excellent.

c.       Financière : J’ai mis tous mes avoirs pour créer le cabinet : aucune institution bancaire ne veut accompagner une société qui nait surtout que c’est du conseil. Ensuite, il faut gérer les dépenses courantes et incompressibles du cabinet sans oublier les dépenses au niveau du foyer. Il a fallu beaucoup de sacrifice. Je passais de l’argent pour payer le loyer et payer mes deux collaborateurs parfois. Tu as de l’argent dehors, mais les clients ne paient pas à temps.

Les défis liés à l’activité d’un cabinet en GRH

 

Les défis sont d’abord techniques : il faut être du métier, être un expert en la matière et ensuite atteindre une force de caractère qui vous permet d’être un professionnel qui respecte la déontologie dans le domaine.

Quelles motivations pour lancer un cabinet conseil ?

 

Les gens créent un cabinet pour courir les marchés en millions. Il n’y a rien de plus normal, mais aucun marché n’est éternel et si c’est la seule raison, je crois que ce n’est pas suffisant. Le conseil demande beaucoup de sacrifice et notre marché (et surtout en matière de GRH) ne connait pas encore la valeur du consultant. Les entreprises ne sont pas toujours prêtes à payer les honoraires au taux normal.

Conseils pour ceux qui veulent se lancer

 

Je serai heureux que les cabinets de ressources humaines de valeur se multiplient au Bénin et dans la sous-région.  Pour conseiller, il faut avoir une certaine expertise (en termes de savoir, savoir faire et savoir être). Je conseille que les jeunes développent leur expertise d’abord, puis ensuite ils pourront s’installer et proposer des solutions adaptées à l’entreprise que l’on conseille.

Extrait du numéro de Juillet 2008 du magazine L'Impulsion des PME

Copyright © 2003-2014 H&C Business Technologies, Tous droits réservés
 Partager  Version imprimable  Envoyer à un ami
Commentaires &Notes (4) Généraux  
  • Actuellement 3.3/5 Étoiles.
If you are a human, do not fill in this field.
Cliquez sur les étoiles pour donner une note.
   Les commentaires sont limités à 1 000 caractères
What Others Are Saying
Triés par
View
  • Actuellement 3.0/5 Étoiles.
LANTAME GNOFAM  |  March 02, 2012
Nous vous saluons au nom précieux du Seigneur Jésus. Je suis un évangéliste togolais, mon nom est GNOFAM Lantame Je suis marié, père de deux filles. Nous faisons l'évangélisation dans les villages et les hameaux depuis 2004. Actuellement nous avons commencé à ouvrir une église dans le centre de la ville du Togo je vous demande de prier pour moi afin que le seigneur m'aide spirituellement et financièrement à trouver une bonne place pour eglise au Togo. la place ou nous faisons le culte est trop petit et sa ne nous avantage point que le seigneur nous aide financièrement à sollicité une très bonne place. pour sont église. SVP si vous avez des enseignement, des documents et certaine chose qui peu m'avantager spirituellement dans le ministère vous pouvez m'aider a les envoyer. Prier beaucoup pour nous au TogoMerci et dans la paix du seigneur Jesus ADRESSE EVANGELIST GNOFAM LANTAME 49 AV AUGUSTINO PA DE SOUZA BP 61884 LOME TOGO PHONE 002289180663
  • Actuellement 4.0/5 Étoiles.
Ibrahim NDE  |  October 06, 2010
C'est la énième fois que je lis cet article, et chaque fois il consolide mon idée selon laquelle il faut également se bâtir un forte expérience et une forte personnalité pour assurer le conseil en RH aux organisations, je suis d'ailleurs vos pas. Merci.
  • Actuellement 3.0/5 Étoiles.
hissein saleh  |  January 19, 2010
bonjour monsieur comment-allez vous!je suis un etudiant en master2 en gestion des ressources humaines donc je m'aimerai que vous m'envoyer les differents themes dans mon domaine enfin que je puisse opter et soutenir cette année merci bonne comprehension et bonne journée.
  • Actuellement 3.0/5 Étoiles.
Loba BA BI  |  January 05, 2010
Toutes mes félictations pour quelqu'un qui n'a bénéficié d'aucun soutien extérieur et qui est passé par des étapes pas forcement faciles. Mais ce devait être relativement moins compliqué en 1994. Comment réussir aujourd'hui en 2010 dans un contexte à la fois concurentiel et où les compétences existent aussi bien en entreprise que sur le marché de l'emploi.